Les histoires les plus wouf

Marathon Dog : le parcours épique du premier chien guide à courir avec son maître

Devenu aveugle il y a 25 ans, l’athlète américain Thomas Panek a peu à peu repris la course avec des guides humains. Mais il s’est rendu compte que les chiens lui offraient une autonomie bien plus grande.

Lire son histoire

Roselle, le labrador héros du 11 Septembre

Dans l’effondrement du World Trade Center, le 11 septembre 2001, ce jeune labrador retriever a guidé son maître et partenaire, Michael Hingson, à travers 78 étages d’horreur.  

Lire son histoire

Timothée Adolphe, sprinter non-voyant

A 28 ans, Timothée Adolphe, non-voyant, surnommé le « Guépard blanc », s'est fait un nom sur les pistes du monde entier. Double champion et triple recordman d'Europe sur 100, 200 et 400 m, médaillé de bronze aux mondiaux 2013 et 2015 sur 400 m. Il disputait à Rio ses premiers Jeux paralympiques. Il est notamment détenteur du record du monde du 60 mètres et des records d'Europe du 100, 200 et 400 mètres. Jappeloup, son chien guide depuis 2015, le suit dans son parcours handisport.

"Pour moi, l’athlétisme, c’est la passion, l’évasion et pouvoir repousser mes limites en permanence"

 

Partager

Élodie et Hélium, sa porte vers le monde

Depuis 4 ans maintenant, Hélium partage la vie d’Élodie : il est pour elle un véritable lien vers le monde. Grâce à lui, elle ose se balader, sortir Hélium, le faire nager par jours de beau temps. L’hiver, ils profitent ensemble de la neige et rejoignent des amis partout en France. Élodie est inscrite dans une association avec qui elle fait de la randonnée et fait bénévolement des sensibilisations en milieux scolaires. Hélium est vraiment une porte vers le monde pour Élodie : elle n’a plus peur de sortir et a l’impression qu'il n'y a plus d'obstacle. Il lui apporte une fluidité et une aisance dans ses déplacements.

"C'est un guide, un compagnon, un double, une partie de moi-même"
   

Partager

Ophélie, championne d’équitation

Depuis toute jeune Ophélie est passionnée d’équitation et décide de lier sa passion à sa carrière professionnelle pour devenir monitrice. A seulement 23 ans, Ophélie perd la vue après un accident de cheval. Seulement 2 mois après, elle monte à nouveau sur le poney d’un ami. Elle intègre ensuite un centre de rééducation fonctionnelle avec pour objectif de retrouver toute son autonomie. Elle obtient quelques années plus tard Ultime, son chien guide. Ophélie continue de s'entraîner en suivant la voix de son guide qui la précède et gagne les championnats de France handisport durant trois ans.

" On ne me regarde plus seulement à travers mon handicap. Je suis reconnue comme une cavalière à part entière "

Partager